Parc de l’Île de l'Atlantique




Au début des années soixante-dix, l'impitoyable capitaine d'industrie Nathaniel Winter fit l'acquisition de la terre entourant la vieille ferme des Henderson. Avec son panorama de carte postale sur l'île Salomon, une vue spectaculaire sur l'Océan Atlantique, et un accès facile depuis la ville de Kingsmouth (une destination touristique en plein essor), il semblait tenir l'emplacement parfait pour un parc d'attractions.

En dépit de promesses de retombées financières majeures pour le Comté, cependant, les habitants du cru étaient quasi-unanimement opposés à ces plans. La ferme des Henderson avait une histoire trouble, disaient-ils, et ces terres étaient souillées par un sang maudit. Elles devraient être laissées en paix.

Mais Nathaniel Winter n'a pas bâti son vaste empire en cédant à n'importe qui, surtout pas à une bande de fermiers superstitieux, et à coup de pots-de-vin et de menaces (du moins d'après les rumeurs), il a fini par acquérir tous les permis nécessaires. La construction du Parc de l’Île de l'Atlantique commença au printemps 1975.

Dès que la terre fut creusée, d'horribles accidents commencèrent. Plusieurs ouvriers firent des chutes mortelles, d'autres se suicidèrent, apparemment sans raison valable. Les manèges tombaient en morceaux dès qu'on les déclenchait, les employés et les visiteurs se plaignaient d'épisodes récurrents de terreur nocturne, et il y avait des rumeurs persistantes d'étranges murmures et d'observations de fantômes.

Nathaniel Winter persévéra cependant, refusant de sacrifier ce qui ne peut être sauvé pour protéger le reste ou de céder à l'opinion publique, et en dépit d'un budget enflant démesurément et de nombreux retards, le parc ouvrit à l'été 1978.

Malheureusement pour lui, et en dépit des précautions, les horribles accidents continuèrent au même rythme, et quand un employé en costume d'écureuil devenu fou poignarda deux adolescents à mort, le parc fut finalement contraint à la fermeture, et cette fois pour de bon. Nathaniel Winter disparut avec son vaste empire et on n'entendit plus jamais parler de lui, abandonnant son ex-femme et leur fils unique : Nicholas.

Aujourd'hui, les ruines des énormes montagnes russes et de la grande roue jettent de longues ombres sur les allées et les stands de friandises abandonnés. Depuis plus de trente ans, le Parc de l’Île de l'Atlantique est demeuré silencieux et endormi ...

... jusqu'à aujourd'hui. Alors que ce lieu fut un jour empli de cris de joie, les cris qu'on y entend maintenant sont d'une toute autre nature.

Retour à l'index des Lieux

Cet article a été vu 3463 fois

© 2007-2011, The Secret World™ is a registered trademark of Funcom Gmbh 2011.
All rights reserved. All logos, characters, names and distinctive likenesses thereof
are intellectual property of Funcom GmBH unless otherwise noted.
All other trademarks are the property of their respected owners.
Copyright © 2011 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie, Template: Cypher, Code: JB