Aucune image   SdAO: Les mines de la Moria
Version boîte

Fiche détaillée

Daniel Bach




Demandez simplement à ses ex-éditeurs, aux unités de Marines dans lesquelles il était intégré pour ses reportages en Irak, demandez à sa femme, une autre journaliste notoirement impitoyable. Demandez à ses parents, interrogez chacune des victimes de ses articles, sans pitié mais justes. Bon Dieu, demandez-le-lui en personne, en regardant droit dans ces odieuses lunettes de pilote de chasse opaques, et il sourira en acquiesçant.

C'est un connard, tout le monde le sait, avec un désir de mort. Bach se porte volontaire pour les affectations les plus difficiles, sachant que son avantage est sa témérité et sa volonté de faire ce que les autres ne font pas. Mais depuis qu'il est sorti du désert durant la guerre en Irak, titubant et les yeux brûlants, quelque chose d'autre s'est passé avec Bach, une obsession au-delà des vieilles obsessions. Pour la première fois, il court après quelque chose d'autre que de prendre les autres de vitesse sur un scoop, quelque chose d'autre que de faire un reportage depuis le cratère d'une bombe, dans la seconde suivant son explosion.

Au début, tout le monde a pensé qu'il avait développé un goût pour les atrocités plutôt que pour le Pulitzer. Après tout, il écrit sur la misère humaine comme un critique de restaurants débat sur un plat. Puis il laissa tomber le circuit du reportage de guerre pour commencer à creuser un dossier de personnes disparues vieux de 25 ans. Personne d'important toutefois. Même ses ennemis furent forcés d'admettre qu'il boxait en dessous de sa catégorie.

Mais Bach avait observé, planifié et attendu pendant des mois. Centrant ses efforts sur le Maine et le New Hampshire, qu'il a parcouru de long en large. Suivant les traces de procès en sorcellerie, de légendes du Conseil Wabanaki (Ndt : ancienne confédération de tribus indiennes de Nouvelle Angleterre) et des romans d'horreur de Sam Krieg (Ndt : écrivain retiré dans le Phare de Kingsmouth).

Bach, ce connard, n'a pas perdu de son tranchant : il a finalement découvert comment l'utiliser au mieux.

Retour à l'index des personnages

Cet article a été vu 2112 fois

© 2007-2011, The Secret World™ is a registered trademark of Funcom Gmbh 2011.
All rights reserved. All logos, characters, names and distinctive likenesses thereof
are intellectual property of Funcom GmBH unless otherwise noted.
All other trademarks are the property of their respected owners.
Copyright © 2011 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie, Template: Cypher, Code: JB