THE SECRET WORLD : ENQUÊTE SUR LE JCJ



Zam - 27 juin 2012

Nous menons l'enquête sur quelques-uns des plus dangereux endroits sur Terre : les champs de bataille de Stonehenge, de l'Eldorado, et du projet Fusang. Le but étant de découvrir la manière dont les sociétés secrètes combattent, pour le contrôle de ces lieux de pouvoir.



Si vous avez suivi nos précédents articles sur The Secret World, vous vous dites sûrement que nous avons passé la plupart de notre temps à tuer des zombies, découvrir des secrets, échapper aux enfers et lutter contres des dieux depuis longtemps oubliés. Mais alors que les sociétés secrètes peinent à éviter que le monde ne s’effondre sous nos pieds, il y a une autre menace à laquelle elles doivent se confronter : elles-mêmes.

Lors du quatrième et dernier week end de bêta, Funcom à invité tous les compétiteurs à participer aux combats des arènes de l'Eldorado, Stonehenge et du projet Fusang. Que ce soit pour régler de vieux comptes avec d'autres joueurs, représenter votre Société au combat, ou tout simplement assouvir une soif-de-sang incontrôlable, ce week end de bêta était entièrement dédié aux combats JcJ (Joueur Contre Joueur). Avec chacune des trois factions représentées dans chaque lieu, le conflit promettait d'être effréné et brutal. Sous l’œil vigilant du Conseil de Venise, des victoires seront remportées et la gloire méritée.

Nous n'aurons que peu de temps pour découvrir la manière dont se déroulera cette guerre secrète. Avec un accès anticipé dès le vendredi 29 juin, suivi du lancement final le mardi 3 juillet, des milliers de joueurs déferleront dans le monde secret de Funcom afin de libérer et d'affronter les forces chaotiques qui l'habitent.



Tuez les tous

Il existe trois différents types de JcJ dans The Secret World, incluant des joutes de lumière et des duels, de fantastiques batailles mettant en scène des centaines de joueurs, et du JcJ structuré plus classique en équipe, pour que les Cabales puissent participer au massacre. Chacune des trois principales cités dispose d'un club de combat, offrant un espace ouvert pour s'affronter en duel, tester les différents pouvoirs de son personnage et s'entraîner à combattre en équipe. Les champs de bataille en équipe et la zone de guerre à grande échelle sont accessibles depuis n'importe où, permettant ainsi de continuer à effectuer des tâches plus ordinaires tout en attendant de participer au massacre.

Le premier champ de bataille que nous avons essayé, l'Eldorado, s'inscrivait dans des ruines Maya aux fins fonds de la jungle Sud-Américaine. Avec dix joueurs dans chaque camp, le but est simple : accumuler des points en capturant quatre reliques. Après quelques rapides combats et de puissants sorts de zone, nous avons réussi à prendre quelques reliques dès le début, faisant courber l'échine de l'opposition. Nous étions alors face à deux options : soit tenter de les conserver tout en compliquant du mieux possible la tâche de l'adversaire pour nous les reprendre, ou bien les déposer au sol afin de nous procurer un buff de combat non négligeable. Rassembler les quatre reliques et les conserver pendant deux minutes nous assurerait la victoire, sinon, l'issue du combat sera déterminée par le score de la faction qui aura réussi à les garder le plus longtemps. En fin de compte, nous avons tiré avantage de la peur de nos ennemis, capturé les deux reliques restantes et mis en place une défense impénétrable en attendant une victoire désormais certaine.

En revanche, la zone JcJ de Stonehenge est en proie à la paranoïa. Dans un flagrant mépris de son statut de Site du Patrimoine Mondial, l'ancien monument fonctionne à la manière d'un champ de bataille "roi de la colline", mettant en scène cette fois de plus petites équipes de cinq joueurs par faction. Les points sont accordés lorsque votre équipe contrôle le centre du cercle de pierre, tout en gardant à distance les deux autres sociétés secrètes. Il est incroyablement facile de se faire massacrer dans cette zone centrale, à partir du moment où les deux sociétés adverses décident de vous prendre en sandwich.



La frénésie Fusang

Contrairement aux lices chronométrés de l'Eldorado et de Stronehenge, le projet Fusang est une zone de guerre éternelle, imprégnée par de profondes stratégies. Le centre de la carte est dominé par un fort triangulaire, teinté de briques oranges, dont chacun des sommets abrite une "installation" protégée par un golem gardien, avec un quatrième au centre. Une puissante équipe de cinq à dix joueurs peut espérer défaire le golem et prendre le contrôle de la zone, mais devra probablement repousser les défenseurs et les opportunistes des autres factions. Selon l'heure de la journée, les installations peuvent facilement changer de mains avec de petits groupes de tirailleurs itinérants par le biais de captures éclaires, ou bien se transformer en immenses batailles où les envahisseurs combattent pour venir à bout d'une défense bien retranchée.

En plus des installations, des puits d'anima sont parsemés autour et à l'intérieur du fort triangulaire. Ceux-ci procurent des points de réanimations pour la société qui les contrôle, les rendant essentiels à capturer lors de l'établissement d'une stratégie d'invasion. Les puits ont également pour fonction d'être des terminaux de missions, proposant fréquemment des petites quêtes permettant d'obtenir des Marques de Venise, qui pourront être échangées par la suite contre de l'équipement d'excellente qualité.

Nous nous sommes alliés à un large groupe itinérant, cherchant des installations faciles à capturer. En utilisant des signaux bien pratiques sur la carte, nous avons pu déterminer quelles installations étaient sous feu ennemi et lesquelles étaient vulnérables. Ceci nous a ainsi permis de prendre d'assaut une zone avec seulement quelques gardes, de rapidement prendre l'avantage et de vaincre le golem. Bien que défendre l'installation serait bénéfique pour notre faction, la capture rapide et son renouvellement nous permet d'obtenir de meilleurs récompenses par la réussite des missions JcJ.

Alors que la nature même des champs de batailles chronométrés signifie une limitation dans la flexibilité et l'évolution de votre personnage, l'immense zone de guerre du projet Fusang procure le temps nécessaire pour changer et réfléchir sur la construction des caractéristiques de votre personnage. Même si on vous demande de choisir entre incarner un défenseur, un soigneur ou un attaquant lorsque vous rejoignez un champ de bataille ou une zone de guerre, il n'y a rien qui vous empêche de revenir et de retravailler sur votre barre de compétence et votre équipement en vue d'une stratégie particulière. Si vous repérez une faille spécifique dans les lignes ennemies, vous pourrez changer vos différents pouvoirs afin d'exploiter au mieux ce point faible.



Des points, donc des récompenses

Remporter la victoire dans les champs de bataille sera récompensé de Marques Noires de Venise, alors que la réussite de mission dans la zone du projet Fusang permettra d'obtenir un mixte de marques noires et blanches. Ces trophées peuvent être échangés au quartier général de chaque Société contre des Talismans, des armes et des glyphes, avec plusieurs gammes de qualités disponibles. Il faudra du talent, des efforts et du courage pour récolter tous les objets épiques disponibles, mais il y a des récompenses précises pour les fans invétérés de JcJ. Vous pouvez également rassembler des Marques dès le début de votre aventure, dans le sens où les personnages ayant un équipement de basse qualité se verront attribuer un boost pour les aider à évoluer.

Les combattants ne sont pas les seuls à être récompensés en prenant part au JcJ. La Société avec le plus grand nombre de victoires dans chaque champ de bataille gagne un bonus d'expérience, ainsi qu'un buff dédié au combat. La zone de guerre du projet Fusang offre les mêmes récompenses pour chaque installation contrôlée, permettant aux différents bonus de s'accumuler jusqu'à six fois. Si vous étiez à la recherche d'une excuse pour soutenir vos frères d'armes en JcJ, ne cherchez pas plus loin.

Ce week end nous a donné un goût de ce que The Secret World est devenu, évoluant d'un simple jeu sur Facebook en quelque chose de chaotique, dynamique et brutal. Avec l'accès anticipé débutant le vendredi 29 juin, et le lancement officiel le mardi 3 juillet, l'attente n'est désormais plus très longue avant de pouvoir s'y frotter à nouveau. Notre conseil : amenez une fourchette et préparez vous à la dégustation.

Source

Cet article a été vu 3019 fois

© 2007-2011, The Secret World™ is a registered trademark of Funcom Gmbh 2011.
All rights reserved. All logos, characters, names and distinctive likenesses thereof
are intellectual property of Funcom GmBH unless otherwise noted.
All other trademarks are the property of their respected owners.
Copyright © 2011 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie, Template: Cypher, Code: JB