Les solutions aux missions : La Vallée du Dieu Solaire



Soleil noir et sable rouge



Zone : Désert Brûlé
Genre : Mission narrative
Phases : 1 - 2 - 3 - 4 - 5 - En savoir +
Synopsis : Votre société secrète vous a confié pour tâche de rencontrer le représentant du Conseil de Venise en Egypte.

PHASE 1 : Présentez-vous à la délégation du Conseil de Venise


Votre société secrète vous a confié pour mission de contacter le représentant du Conseil de Venise en Egypte. Il se trouve probablement à l'intérieur du village assiégé d'El-Meraya.

Bienvenue en Egypte ! Un regard à votre carte, le village est tout droit. Vous y retrouverez Amparo Osorio et ses hommes aux prises d'une attaque de zombies des fidèles d'Aton.



Attention ! Les protections. Ami ou ennemi, elles ne font pas de distinction. Dès qu'elles détectent de l'anima, pur ou corrompu, elles s'activent aussitôt. C'est la troisième attaque en autant de jours ! Les fidèles d'Aton se montrent toujours plus agressifs, nos défenses sont vraiment mal menées.

Merci de votre aide. Muchas gracias !. Voilà mon équipe. Toute la délégation du Conseil de Venise ! Un agent de terrain : Amparo Osorio. Buenas. Et une poignée d'assistants bien armés. C'est vraiment insuffisant pour faire face à une telle situation. Il s'est passé quelque chose d'affreux. Bien pire que les séismes, les sauterelles, et les pluies de feu. Je crois qu'on a volé quelque chose par ici. Un terrible artefact, responsable des vents cruels qui nous apportent ces nuages de ténèbres. Le Groupe Orochi est forcément dans le coup. Ça oui, les Phéniciens, aussi ! Ils se vendent au plus offrant. Mais il y a quelqu'un d'autre, oui. Quelqu'un avec des ressources illimitées et des amis très haut placés. Qui ? Ça, je n'en sais rien. Mais le Conseil reste sourd. Personne ne m'écoute ! Mes rapports se perdent, je ne sais où, et je ne reçois pas les ressources qu'il faudrait ! C'est comme si quelqu'un me mettait sciemment des bâtons dans les roues !

Alors, je creuse de mon côté. Ce qui, évidemment, attire l'attention du Culte d'Aton. J'ai peur. J'ai peur qu'il y ait un espion au sein même du Conseil. Je ne sais plus à qui me fier. Est-ce qu'ils veulent que je trouve la vérité, ou plutôt que je l'enterre, au plus profond du désert. Tout ce que je sais, c'est que c'est trop important pour garder le silence. Ca ne peut pas rester secret. Quoi qu'il ait pu se passer, ça s'est produit ici, dans ce village ! Des gens normaux... Des gens normaux ont été transformés en tueurs fous, en marionnettes qui ne pensent qu'à détruire.

Des moutons, mais qui ne peuvent que suivre les ordres. Et quand on suit les moutons... On finit par arriver au berger. N'est-ce pas ?


- Amparo Osorio




PHASE 2 : Fouillez El-Meraya et ses environs


Amparo, l'observatrice envoyée par le Conseil de Venise, enquête sur les étranges événements qui se sont produits dans la vallée. Elle pense que le Groupe Orochi et les mercenaires phéniciens sont impliqués, ainsi qu'une troisième faction, et qu'ils ont fait disparaître un puissant artefact des environs. Mais sa préoccupation immédiate concerne les sectateurs, des fidèles du culte d'Aton avides de meurtre à qui l'on a fait subir un lavage de cerveau. Elle espère qu'il est possible de les suivre jusqu'à leur repaire pour remonter jusqu'à leur chef.

En errant dans les rues de d'El-Meraya, vous croiserez la route de villageois suspects. Suivez-les jusqu'au repaire.



Néanmoins, pour vous infiltrer, il vous faut une tenue ! Tuez n'importe quel sectateur sentinelle et vous recevrez sa robe en récompense.

Une fois ajoutée dans votre vestiaire, enfilez-la et retournez à l'entrée du repaire pour vous infiltrer. (instance solo) A l'intérieur, des fidèles prient. Vous devez à présent trouver le moyen d'accéder au saint des saints. La grande porte est verrouillée. Regardez autour de vous, de l'air semble faire voler le sable sous une des deux alcôves latérales. Engouffrez-vous dans le passage secret.



Puis, longez les couloirs jusqu'à entrevoir Abdel Daoud.



Berihun : Ce sont vos serviteurs, prêts à se plier à votre volonté.
Abdel Daoud : Vous vous trompez, mon ami. Nous sommes tous les serviteurs d'Aton. Je ne suis que son prophète.
Berihun : Si vous le dites... Mon ami. Tant que vos esclaves auront des offrandes pour nous, vous resterez un prophète. Ou même un dieu, si vous voulez. Echouez, et vous perdrez votre influence. Vous aurez tout perdu.
Abdel : Les Maryas bénéficient de l'aide des étrangers ! Ce n'était pas dans notre accord, vous nous aviez dit qu--
Berihun : Notre accord est simple : Donnez-nous ce qu'on veut, et nous en feront autant. Mais vous ne nous apportez plus rien.
Abdel : Patience. Tout ceci n'est qu'une question de temps. Il sera libéré, croyez-moi.
Berihun : Il faudrait que je vous crois. Ce serait un signe de faiblesse. Je ne crois que ce que je vois. J'ai des choses à régler. A très bientôt. Vous allez m'offrir ce que vous avez promis ou tout ceci disparaîtra. Cette... démence.
Abdel : Loué soit le grand Aton ! Loué soit son fidèle prophète Akhenaton, le Pharaon Noir ! Allez ! Et servez-le tous ! Et puisse-t-il broyer les hérétiques et les infidèles...





PHASE 3 : Suivez l'homme en costume


Dans les tunnels sous El-Meraya, vous avez assisté à un entretien entre le chef des sectateurs et un homme inquiétant. Celui-ci n'avait manifestement que mépris pour le culte d'Aton, et il a exigé du chef de la secte que ce dernier s'arrange pour lui livrer d'autres artefacts, s'il veut continuer à bénéficier de son soutien. Puis, il est parti, probablement pour assister à un autre rendez-vous "d'affaires".

De son vrai nom Berihun, celui que l'on appelle "L'homme en costume" est des plus mystérieux mais semble convenir de deals avec les différentes factions d'El-Meraya. Néanmoins, les Templiers, Illuminati et le Dragon nient avoir affaire à lui. Said travaille pour le Royaume et Tanis pour les Phéniciens. Tous les deux déclarent ne pas avoir d'affiliation avec Berihun. D'après sa conversation avec Abdel, il ne semble pas non plus un fidèle d'Aton. A en juger par les méthodes du Groupe d'Orochi et du Conseil de Venise, il est clair que Berihun ne travaille pas avec eux non plus. Alors pour qui roule l'homme en costume ?

Une fois sorti des tunnels... Suivez-le jusqu'à son point de rendez-vous.



Berihun : Nous avons une autre cargaison à expédier. Nous vous paierons bien.
Said : Je vais être on ne peut plus franc avec vous. Nous avions dit "une" cargaison. Elle a été livrée et il est temps de nous séparer.
Berihun : Je vois. Le Maryas sont des paysans armés de Kalachnikovs. Et le Conseil de Venise est insignifiant. Croyez-moi, tous finiront par tomber.
Said : Ce n'est pas le problème. Pas du tout. C'est vous. Vous ne mesurez vraiment pas les conséquences de vos actes. Vous êtes dangereux et imprévisibles. Tout cela est très mauvais pour les affaires.
Berihun : Exactement. Je suis dangereux.
Said : Si je gagnais une pierre par voyou qui a cherché à m'intimider depuis 3000 ans, je pourrais bâtir ma propre pyramide. Les humains ont si peur de la fin qu'ils croient toujours qu'il n'y a pas pire que la mort. Si seulement vous saviez.
Berihun : Qui est-ce qui parle de la mort, ici ? Il existe bien pire. Je saurais faire hurler même les macchabées. Il y a là-haut des forces plus vieilles que le Royaume, que le soleil, même ! Et les gens comme vous ignorent tout de leur pouvoir. Ce pouvoir que nous avons libéré. Mais ce n'était que le début. Les Maryas comprendront bientôt. Le Conseil de Venise, aussi. Nos armes sont vivantes. Et quand ils seront morts... Qui sait ce que nous ferons. Alors, choisissez bien votre camp, sac d'os.
Said : Très bien ! Je pensais vous offrir une crème glacé après cette petite causerie, mais nous n'avons clairement plus rien à nous dire.

Said : Ces mortels... Toujours quelque chose à prouver. J'espère que vous avez saisi dans les grandes lignes...



L'assaut des fidèles d'Aton était tel que les Maryas ont été forcés de se replier pour se regrouper. Ne traînez pas et rejoignez le camp des Maryas, à l'est du Désert Brûlé, près de Nassir et défendez-vous.



Retiens ta colère, Seigneur. Tu sais combien ce peuple est porté au mal. J'ai livré cette guerre tant de fois. Les armes évoluent mais jamais les visages. Ces pauvres malheureux, dévoyés par ceux d'Aton finissent tous par se ressembler. Les yeux fous, la peau livide, l'esprit confus, ils sont sous l'emprise de ceux qui rêvent et ils n'ont plus rien d'humain. Les fidèles solaires ne veulent rien d'autre que l'anéantissement de toute chose. Ils attendent que la terre brûle, que les villes se calcinent, que des clergés émergent les anges noirs. S'ils savaient seulement ce pour quoi ils s'activent vraiment. Rien de moins que l'extinction de toute vie, par des forces qui dépassent l'entendement. Mais cette fois, c'est différent. Cette fois, les plaies sont le fait des étrangers. Or, les graines du mal avaient germé longtemps avant que les touristes ne mettent les pieds dans cette vallée. Mais elles n'auraient jamais pu prendre racine sans ce que leur avidité a guidé, vers les richesses de la cité interdite. Car le Grand Prêtre Abdel Daoud et ses disciples qui révèrent le Pharaon Noir et Aton, son dieu cruel, prolifèrent comme des sauterelles. Ce qui est dû aux étrangers doit être réparé par des étrangers.

Mes forces décroissent au fil des millénaires d'une vie sèche comme le désert et les Maryas ne s'en sortiront pas tout seuls. Oui, c'est sur toi que tout repose. Toi, et tes semblables car vous êtes les élus de la Terre ou ceux du Seigneur. Mais je suis encore là et le serment des Soixante-Quatre ne me lie plus. Alors, je vais t'aider à surmonter cette épreuve. Parmi tous ceux qui fouillent ces lieux, certains vont vouloir te nuire et d'autres vont t'être utiles. Cherche-les et suis leurs conseils. Sache que si je les connaissais, je t'aurais donné leur nom.



– Khalid El Sayad




Phase 4 : Examinez le site de fouilles


A la fin de la bataille, un prophète errant est sorti du désert. Après avoir prétendu observer les conflits en Egypte depuis plusieurs millénaires, il vous a prévenu que, si on le laissait faire, le culte d'Aton détruirait tout ce qui vit. Et pourtant, toujours selon lui, les plaies qui ravagent actuellement le pays ont été libérées par des étrangers venus effectuer des fouilles. Il a fini en vous disant que certains de ces individus vous aideraient probablement, mais que les autres chercheraient très vraisemblablement à vous nuire.

Rejoignez le site de fouille d'Oxford en remontant vers le nord du côté du Temple touristique.



Monty : Je crois que je me fais trop vieux pour ce genre d'activité.
Arun : Mais non, vous savez bien que ce qui compte, c'est la jeunesse d'esprit ! Et dans votre cas... Nous avons de la compagnie ! Arun Singh, mon collègue Montgomery de la Roche, nous venons d'Oxford, département d'occultisme.
Monty : Compte tenu des circonstances, fallait-il vraiment le préciser, Arun ?
Arun : C'est vous qui m'avait appris à me montrer précis, Monty, quitte à ce que cela rallonge les explications. J'imagine que vous n'êtes pas là pour le paysage.
Monty : Ceci est notre territoire. Nous fouillons le site avec un luxe de précautions, conscients que la moindre erreur pourrait déterrer des choses qui ne doivent surtout pas l'être. Rien à voir avec ces amateurs d'Orochi. Une telle découverte, nous n'aurions pas commis l'erreur d'y toucher.
Arun : Et bien...
Monty : Enfin, peut-être un peu. Mais ces fachos se sont appropriés les lieux sans penser aux conséquences.
Arun : Ce site de fouilles, tout comme les constructions de cette vallée, ce n'est que de la poudre aux yeux. Des repaires, des indications qui mènent à un second site, un complexe gigantesque, une cité entière, une ville scellée !
Monty : Au coeur de la montagne, cachés aux regards indiscrets.
Arun : Et à Google Earth.
Monty : Enfin révélés mais dans un but extrêmement néfaste. Bien sûr, vous connaissez la malédiction de la momie. Du bidon. Vous pouvez me croire. Mais certaines choses ont été cachées pour de vraies raisons et nul ne doit les déterrer. Pas pour la gloire, pas pour la science ou notre besoin de connaissance.
Arun : Ce que Monty cherche à vous dire, c'est que nous n'entrerons pas dans cet endroit.
Monty : Nous sommes des chercheurs, pas des... Mais quoiqu'on cherche à faire pour endiguer ce phénomène, j'ai peur que ce soit insuffisant face au tsunami qui nous attend de l'autre côté.
Arun : J'entends chanter.
Monty : Le son baisse. Qu'est-ce que ça veut dire ?



Arun Singh et Montgomery de la Roche, les archéologues d'Oxford, vous ont parlé de la vérité cachée de la vallée. Toutes ces structures anciennes ne sont en réalité que les faubourgs d'une grande ville, la cité sacrée évoquée par le prophète. Elle était coupée du monde, au cœur des montagnes, mais il semblerait que les chercheurs d'Orochi aient réussi à y accéder. Les deux archéologues étaient plus qu'hésitants à l'idée d'essayer d'en apprendre davantage à ce sujet.

La porte portant le symbole d'Aton qui vous intéresse est celle située au cœur du site de fouille, au pied des escaliers creusés. Une fois devant, examinez la note. Celle-ci n'est que la première, fouillez le reste du site à la recherche des autres notes.

Ces passages débouchent sur quelque chose, mais ils sont fermés par un mécanisme pour le moins intéressant.
Apparemment, la serrure est verrouillée par la présence des sept "fausses" sentinelles. Les dieux sur les piliers ?
Hors de question que je grimpe jusqu'à là-haut pour essayer de le découvrir, et de toute façon, il n'y a qu'Horus, Maât, Bast et Sekhmet de représentés.
Où sont Satis, Meretseger et Anubis ?

Aucun des dieux du sud ne dirigera la procession ni ne la clôturera.

Le dernier dieu de la procession a un nom plus long que les deux qui le précèdent.

(ref. Livre des portes)
Horus passe avant Satis, mais après Maât.

(ref. Livre des morts)
Les dieux dont le nom commence par la même lettre se suivent l'un après l'autre.

(ref. Livre des noms)
Les dieux dont le nom contient le même nombre de lettres ne se suivent jamais.


Vous voici face à une énigme. Pour ouvrir la porte au symbole d'Aton, vous devrez activer les sentinelles dans le bon ordre que voici :

Meretseger - Maât - Horus - Bast - Satis - Sekhmet


Les statues de Satis, Meretseger sont brisées au sol. Anubis est la dernière statue qui se révélera une fois les précédentes activées. Elle se trouve sous vos pieds, vous devrez ouvrir la porte du Temple située en contre-bas du site de fouilles.



Puis, remontez et entrez dans la chambre scellée. (instance solo)

Pour vaincre ce golem et récupérer la tablette, vous allez devoir rester concentré et patient. Commencez par éviter les traînées de lave au sol car elles vous infligeront des dégâts considérables. Vous devrez opérer en vous faufilant entre elles. Le golem fonctionne beaucoup aux dégâts de zone alors soyez prudents quand vous chercherez à les éviter.



Le meilleur endroit pour vaincre ce boss facilement est au niveau des autels, entre deux traînées de lave. Engagez le combat et ne quittez plus l'autel. Faites tourner le golem en courant autour, écartez-vous lors des zones d'effet au sol. Votre entretien devrait, ainsi, très vite s'achever et vous pourrez aller récupérer la tablette pour la rapporter à Arun et Monty.

Bonne chance.

Monty : J'ai dû me froisser un muscle lorsque nous avons ouvert cette porte.
Arun : Je ne crois pas, non, c'est plutôt l'escrime. ...Monty ?
Monty : Ah... Vous avez... ? Splendide.
Arun : Fin de la dix-huitième dynastie ?
Monty : Avec des références au roi hérétique !
Arun : Là !
Monty : Les Sentinelles...
Arun : Les Sentinelles ! Monty !
Monty : Nous avions raison.
Arun : Je n'en ai jamais douté. Ca non, jamais. Vraiment !
Monty : Ce qui se trouve dans la cité en ruine est gardé depuis tout ce temps par les sept Sentinelles et leur chant. Ce chant est en train de s'éteindre. Et s'il faut en croire ces lignes, s'il faiblit alors cela annonce que le roi hérétique va se réveiller !
Arun : Et son dieu, le seigneur de toutes les terres, reviendra avec lui ! Nous pensons que cela serait une mauvaise chose.
Monty : Et même une très très mauvaise chose.





Phase 5 : Trouvez l'entrée au nord


La tablette a confirmé les soupçons des archéologues d'Oxford. La cité abrite le tombeau du Roi Hérétique, retenu prisonnier par sept sentinelles et leur chant rituel. Le message explique que, si le chant venait à s'éteindre, le roi se réveillerait, et qu'il serait accompagné de son dieu.

Cette piste vous conduit à la Cité du Dieu Solaire. Traversez le site d'Oxford et remontez la piste vers le nord. Khenti, le tyran des dunes ne peut vous attaquer si vous restez hors de son champs d'écoute, dans son dos, par exemple. Suivez la route en pointillé jusqu'à vous trouver face à la statue puis... Entrez dans la Cité du Dieu Solaire.





En savoir plus...








Cet article a été vu 29235 fois

© 2007-2011, The Secret World™ is a registered trademark of Funcom Gmbh 2011.
All rights reserved. All logos, characters, names and distinctive likenesses thereof
are intellectual property of Funcom GmBH unless otherwise noted.
All other trademarks are the property of their respected owners.
Copyright © 2011 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie, Template: Cypher, Code: JB