Les solutions aux missions : Transylvanie



Aux mains des Rouges



Episode : #1 Déchaînement
Zone : Les fermes assiégées
Lieu : Poste de secours - Village Harbaburesti
PNJ : Dr Varias
Genre : Mission d'Investigation
Synopsis : Le Dr Varias croule sous le nombre de malades et de blessés qui comptent sur lui. Il a besoin qu'on l'aide à administrer les traitements adéquats, susceptibles d'apaiser leurs souffrances. C'est le mieux qu'il puisse faire pour espérer rendre sa dignité au nom des Varias.



Oui, c'est une très mauvaise habitude. Je n'avais plus autant fumé depuis mes études de médecine. Quand j'étais jeune, j'ai appris des choses qui sont utiles en temps de guerre. Le fil de pêche permet de recoudre, le palinka est un bon désinfectant. Et un bon médecin doit bien traiter ses infirmiers, sous peine de retrouver des saletés dans son casier, parce qu'ils sont indispensables pour prodiguer des soins à ceux qui en ont besoin. Seul, les possibilités sont limitées et ici je dois être interne en médecine, chirurgien vétérinaire, psychologue et alchimiste ! Les blessés, toujours plus nombreux, qu'on m'amène, sont bien souvent très... exotiques pour ce qui est de l'anatomie. Heureusement que les vampires stérilisent leurs armes. Ce sont des professionnels pour éviter de contaminer le sang.

Vous avez beaucoup d'autres choses à régler, j'imagine. Pourquoi venir dans notre village, sinon ? Pas pour le tourisme, je pense ! Mais nous sommes en guerre. Ici, il y a des blessés et j'ai besoin de mes infirmiers pour faire au mieux. Il le faut si je veux pouvoir faire honneur à mon nom. Et faire oublier son passé bien peu glorieux.


– Dr Varias




PHASE 1 : Soignez les blessés


Les patients sont allongés sous la tente : chacun présente des symptômes différents et a grand besoin d'un traitement approprié.



Sous la tente, à la tête des lits des blessés : un écritoire du médecin avec les symptômes concernés. Au centre, vous trouverez une table avec tout une série de médicaments. Ce qui ne vous aide pas puisque vous n'avez pas la moindre idée de ce que ça fait, pas vrai ? Un peu de recherches grâce à l'encyclopédie Larousse :

  • Chloroquine : Dérivé chloré de la quinoléine, doué d'activité antipaludéenne et antiamibienne. (Le gentisate de chloroquine est utilisé pour son action anti-inflammatoire.)
  • Fuoxétine : Antidépresseur inhibiteur de la recapture de la sérotonine. Ces antidépresseurs sont indiqués en premier lieu dans la dépression mais aussi dans les attaques de panique et les troubles obsessionnels compulsifs (T.O.C.) et, pour certains, les phobies sociales.
  • Gabapentine : est indiquée dans les épilepsies partielles rebelles de l'adulte. Aucun effet secondaire grave n'a été recensé, mais des troubles digestifs, des céphalées et des troubles de l'équilibre sont possibles.
  • Vancomycine : antibiotique, le seul qui reste efficace vis-à-vis des staphylocoques, les bactéries à Gram ayant par contre développé une résistance à cet antibiotique
  • Acide borique : permet de désinfecter la peau et les muqueuses sur de petites surfaces ; il est peu irritant. Des intoxications sont possibles en cas d'application étendue, surtout chez le nouveau-né et le nourrisson : troubles digestifs, chute de la température, atteinte rénale, défaillance circulatoire aiguë.
  • Oxycodone : Synonyme de dihydrone : substance semi-synthétique dérivée de la codéine, appartenant au groupe des analgésiques morphiniques.
  • Diazepam : Dérivé de la benzodiazépine utilisé pour son effet tranquillisant, myorelaxant et anticonvulsivant.
  • Paracétamol : Médicament d'usage courant, utilisé comme analgésique (contre la douleur) et comme antipyrétique (contre la fièvre).
  • Phénazone : Synonyme de antipyrine : Dénomination courante d'un médicament doué d'un pouvoir antipyrétique et analgésique. (L'antipyrine sous sa forme naturelle a une action toxique sur la moelle osseuse.)
  • Thioridazine : Médicament actif sur le psychisme, utilisé plus particulièrement dans le traitement des psychoses.


Résumons :
Chloroquine : anti-inflammatoire
Fluoxétine : anti-dépresseur
Gabapentine : contre épileptique
Vancomycine : antibiotique (staphylocoques)
Acide borique : désinfectant
Oxycodone : analgésique
Diazepam : tranquillisant
Paracétamol : anti-douleur, anti-fièvre
Phénazone : antipyrétique et analgésique
Thioridazine : anti-psychotique

Vous voilà vacciné ! Maintenant que vous savez tout ça, vous pouvez vous occuper des blessés. Vous pouvez éventuellement récupérer tous les médicaments dans votre inventaire. Lisez attentivement les écritoires à pince du Dr Varias. Si vous vous trompez, vous serez immobilisé pendant 5 minutes.

Patient n°1 : Légers spasmes de la mâchoire. Problèmes de respiration. Je soupçonne que toutes les maladies dont souffrent mes patients sont liées au sang impur des vampires.


-> Diazepam

Patient n°2 : Maux de tête, nausées, fièvre, vomissements. Test sanguin confirma la présence de Plasmodium falciparum.


-> Chloroquine

Patient n°3 : Fièvre, frissons et tremblements sévères, confusion et vertiges, petits boutons rouges sur la peau, respiration rapide, rythme cardiaque accéléré, n'urine presque pas. J'ai nettoyé et pansé une méchante plaie sur ce patient, mais peut-être s'est-elle tout de même infectée.


-> Vancomycine

Patient n°4 : Comportement agressif, hallucinations, délires, production de salive excessive, fièvre, suées et érection permanente. Ce patient a la rage et, à ce stade, je ne peux que faire en sorte qu'il ne souffre pas. Les travaux de mon père sur la génétique auraient pu sauver cet homme, mais il faudrait pour cela que je parvienne à mettre la main sur son journal. J'ai noté dans le mien tous les indices pouvant aider à le trouver.


-> Récupérez le carnet de Varias sur la table.



PHASE 2 : Déchiffrez l'indice


La première page contient une dédicace de l'énigmatique Varias sénior à son fils. La deuxième est couverte d'une sorte de code cryptique. Vasile Varias est venu dans ce village au moins en partie pour obtenir davantage d'informations sur son père, dont il ne semble pas prêt à partager l'héritage.


A mon fils. Puisse ton amour de la chimie égaler un jour le mien.


Voilà une énigme qui saurait vous tenir chaud l'hiver pendant un bon moment. Voici comment vous auriez dû vous y prendre si on ne l'avait pas faite pour vous : Le père Varias parle de chimie et à bien y regarder, ce ne sont pas des lettres au hasard (bien sûr que non), mais des symboles chimiques, plus précisément issus du tableau périodique des éléments de Mendeleiev (il fallait suivre en classe !). Chaque symbole correspond à un numéro atomique correspondant lui-même à une lettre de l'alphabet. Avec cette clé de décodage, on obtient :

J'ai demandé aux habitués de la taverne s'ils connaissaient mon père. Certains se sont souvenus qu'il passait la nuit avec sa maîtresse locale, dont ils ont dit qu'elle "savait manier la fourche, et pas seulement." Cette femme a disparu depuis longtemps, mais il pourrait en rester quelque chose.



Retournez donc à la taverne de la Chouette et l'Aigle en haut de la rue principale. A l'étage, fouillez les chambres. Vous trouverez un portait de femme dans la troisième à droite :



Inspectez-le. Il y a une note derrière le cadre.



PHASE 3 : Trouvez l'endroit dont parle la note


Le père du Dr Varias travaillait autrefois dans ce village. Il louait cette chambre et y fréquentait la femme sur la photo. La note que dissimulait cette dernière fait référence à ses recherches. Aussi secrètes et horrifiantes qu'aient pu être celles-ci, au fond de lui il voulait manifestement que son fils les découvre.


Les lieux saints abondent dans le village.
Le saint homme qui veille sur la sainte église est celui qui détient le livre saint véritable garant de sa sainteté
Dépouillé de son aspect saint, ce message révèle la vérité sur mes recherches.


Il y a bien l'Eglise de Saint-Haralambie au nord ouest du village, en 877, 1212. Sortez de la taverne et remontez la route à gauche. Attention, les défenseurs ne vous accompagneront pas jusque là-bas. Quand vous arrivez au dernier barrage, montez les escaliers à droite. Attention aux mines au sol ! Puis entrez dans l'église.



Fouillez les lieux à la recherche d'indice. Mais vous ne trouverez rien à l'intérieur. Sortez et faites le tour de la bâtisse. A l'arrière, vous trouverez une motte de terre en 896, 1221.





PHASE 4 : Etudiez les recherches


Le message menait à un vieil ordinateur de la Main Rouge, une version soviétique des premiers portables. Recherchez toute information qu'il pourrait contenir et transmettez-la à votre société secrète.

Ces données sont protégées par un mot de passe. L'indice est le suivant :

Tout scientifique digne de ce nom sait que les maladies sont classées selon leurs symptômes et leur physiopathologie, mais la compréhension de mes recherches exige des connaissances plus poussées. Pour intégrer mon savoir, il faut être capable de lire ce qui s'écrit à même la peau. la réponse se trouve dans l'intervalle E80.0 - E80.2



On a eu peur que vous puissiez vous ennuyer. Rassurez-vous, pas besoin d'être un génie en mathématiques. Google est votre ami. Tapez E80.0, E80.1 ou E80.2 et vous prendrez connaissance de la classification des maladies. Celle qui correspond est la Porphyrie :

Les porphyries sont des maladies rares qui touchent environ une personne sur 10 000 à 50 000. La transmission de ces maladies se fait le plus souvent sur un mode autosomique (par les chromosomes non sexuels) dominant (il suffit que le gène porteur soit reçu de l'un des parents pour que l'enfant développe la maladie).
Il existe plusieurs formes de porphyrie, correspondant à des mutations des gènes de différentes enzymes de la synthèse de l'hème. L'apparition des symptômes est variable, certains survenant au cours de l'enfance, d'autres à l'âge adulte.


– Encyclopédie Larousse


Entrez le mot de passe "porphyrie" pour télécharger les recherches et les envoyer à votre QG.

La nature de mes recherches nous permet d'entrevoir le langage fondamental qui nous définit en tant qu'humains. C'est cela que la Main Rouge veut changer, l'essence même de ce qui fait de nous ce que nous sommes. Ils veulent nous améliorer, mais il se pourrait qu'ils fassent de nous quelque chose de pire.





Cet article a été vu 16346 fois

© 2007-2011, The Secret World™ is a registered trademark of Funcom Gmbh 2011.
All rights reserved. All logos, characters, names and distinctive likenesses thereof
are intellectual property of Funcom GmBH unless otherwise noted.
All other trademarks are the property of their respected owners.
Copyright © 2011 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie, Template: Cypher, Code: JB