The Secret World passe sur grand écran

Ecrit par Coxie, le 22-10-2013

« Deux mondes, une seule réalité ». Telle est l’accroche du film « IRL » (« Dans la vraie vie ») réalisé par Erik Leijonborg, dans l'histoire duquel The Secret World, le jeu en ligne massivement multijoueur de Funcom joue un rôle prépondérant.
L'équipe de Funcom a eu l’occasion de discuter avec Erik Leijonborg, le metteur en scène d’IRL, afin de lui poser quelques questions sur son film.
Nous en profitons également pour vous proposer la bande annonce du film


Citation

Valter Skarsgård (le fils du célèbre Stellan Skarsgård, connu, entre autres, pour ses rôles dans des films tels que « Will Hunting », « The Avengers » et « Thor ») incarne Elias, le protagoniste principal du film. Malmené par d’autres élèves de son lycée, il s’échappe dans l’univers virtuel de The Secret World, où il fait la connaissance d’une fille (Scarlet), et tous deux décident finalement de se rencontrer dans la vraie vie.

Nous avons eu l’occasion de discuter avec Erik Leijonborg, le metteur en scène d’IRL, afin de lui poser quelques questions sur son film.

– Parlez-nous un peu d'IRL. Comment cette histoire vous est-elle venue ?
Le script m'a été proposé par un producteur d'Eyeworks, un studio de cinéma européen. Il a été écrit par un excellent scénariste suédois du nom d'Alex Haridi et est basé sur un roman belge, Ben X, de Nic Baltazar. Ben X est également un film belge datant de 2007.

L’histoire m'a tout de suite plu et j'ai dit aux producteurs que j'étais la bonne personne pour réaliser ce film. IRL, c'est l'histoire d'Elias, un jeune homme qui vit entre deux mondes. Dans la vie réelle, il n'est pas heureux, mais dans son « univers informatique », il peut s'évader et être tel qu'il voudrait être. Il a des problèmes au lycée et sur Internet. Mais grâce au canal de discussion du jeu, il se fait une bonne amie qui l'aide à résoudre ses soucis.

– Ce n'est pas souvent qu'on mêle film et captures d'écran d'un jeu vidéo. Qu'est-ce qui vous a poussé à réaliser une telle œuvre ?

Le procédé était on ne peut plus logique, car Elias, notre protagoniste principal, est un joueur de jeux vidéo. Et c'est la façon dont la plupart des gens (du moins, les adolescents) vivent aujourd'hui. Nous tenions à faire un film réaliste sur les jeunes, et les phases qui se déroulent dans le jeu nous ont vraiment aidés dans ce sens.

– Pourquoi avez-vous choisi The Secret World comme jeu auquel jouent les personnages principaux ? Qu'y a-t-il dans cet univers qui vous a fait penser que cela fonctionnerait bien avec IRL ?

Il y a tout d'abord eu l'aspect visuel. Nous étions à la recherche d'un jeu à l'ambiance moderne. Quand nous avons vu les personnages et lieux extrêmement réalistes de The Secret World, nous avons tout de suite compris que nous avions trouvé la perle rare ! Évidemment, le fait que le jeu soit récent était un plus, car nous avions besoin d'un jeu en ligne avec un canal de discussion animé, nos protagonistes devant s'y rencontrer et communiquer par ce biais.

– Comment avez-vous décidé quels éléments du jeu inclure dans le film ? Quelle était votre idée de départ à ce niveau, et le résultat final est-il proche de vos attentes ?

À la vérité, certaines parties du jeu sont bien meilleures que ce que j'espérais ! Dans un film, tout doit se construire à partir du script, alors, nous avons cherché dans le jeu des lieux qui collaient avec les différentes scènes que nous voulions tourner. Et le fait qu'il soit si facile de créer son personnage comme on le souhaite nous a bien sûr grandement aidés.

– Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous a conduit à choisir cet aspect pour les personnages du jeu incarnés par les protagonistes principaux ?

Je voulais qu'ils aient l'air cool et sympathique. Saile, le personnage d'Elias, est on ne peut plus normal. Mais pour Scarlet, nous voulions une jeune femme très attirante, à la beauté presque irréelle. Pour qu'Elias/Saile puisse rêver d'elle.

– Quels sont les plus grands défis que vous avez dû résoudre lorsque vous avez travaillé avec les images du jeu ?

Je dois dire que tout s'est fait très naturellement. Le plus difficile a été de faire notre choix entre tous les angles de vue qui nous étaient offerts. Imaginez que vous puissiez voir n'importe quelle scène du jeu en déterminant vous-même où se trouve votre caméra et que vous puissiez agencer votre séquence comme vous le souhaitez, et vous comprendrez que cela a vraiment été chouette et très amusant. D'un autre côté, il n'était pas évident de savoir ce que la scène donnait vraiment dans le jeu, alors, je suis curieux de savoir ce que les vrais joueurs de The Secret World penseront du film.

– Est-ce que le fait de travailler sur The Secret World vous a donné des idées pour intégrer le jeu, ou n'importe quel autre jeu, en fait, dans la réalisation de vos films ?

Absolument ! Notre monde se développe très rapidement et l'avenir passe par Internet et les jeux sous toutes leurs formes, alors, je suis persuadé que de nombreux projets de ce genre finiront par voir le jour. J'espère d'ailleurs être impliqué dans certains d'entre eux !

– Les acteurs du film ont-ils vu le jeu, ou y ont-ils joué ?

Valter Skarsgård, qui incarne Elias, est un joueur expérimenté. Il a d'ailleurs fait partie des tout premiers bêta testeurs de The Secret World, et il a beaucoup joué au lancement du jeu. Mais durant le tournage du film, il avait juste un écran vert sur son ordinateur.

– Quel est votre sentiment concernant les jeux en ligne, surtout pour ce qui est de l'aspect social, sur lequel se concentre le film ?

C'est un vaste sujet. Avant de réaliser ce film, je pensais que les adolescents vivaient dans deux mondes distincts : celui que nous connaissons et l'autre, sur la toile, entre les jeux en ligne, Facebook, Instagram, et ainsi de suite. Mais à force de me pencher sur la question, j'ai compris que tout cela n'était qu'un seul et même monde. Tout ce que nous faisons est lié, d'une façon ou d'une autre, à qui nous sommes. Parfois, on peut vraiment être soi-même sur Internet, quand on discute avec les autres. À l'inverse, on peut aussi vouloir donner l'impression qu'on est grand et fort en ligne, en étant par exemple frêle et très sensible dans le monde réel. Car on n'a pas la même armure dans la vie de tous les jours.

– Pensez-vous que l'histoire d'IRL pourrait se produire en vrai ?

Hélas, oui. Elle est inspirée de faits réels.

– Connaissiez-vous les jeux vidéo avant de réaliser ce film ? Les pratiquez-vous ?

J'ai grandi dans les années 1980 et mon premier ordinateur était un ABC 80 avec 16 ko de RAM et un moniteur en noir et blanc. À l'époque, il aurait été difficile d'imaginer où nous en sommes aujourd'hui. Mais pour revenir à la question, oui, j'ai joué à de nombreux jeux différents. En ce moment, je joue surtout à FIFA 13 avec mon fils.

– De nos jours, les effets spéciaux jouent un rôle toujours plus prépondérant, et beaucoup de gens affirment que les films du futur seront entièrement numériques, que ce soit au niveau des personnages ou des environnements. Qu'en pensez-vous ?

On peut voir beaucoup de choses dans une boule de cristal. Déjà, aujourd'hui, les effets spéciaux permettent de tout faire, ou presque, pourvu qu'on ait le budget approprié. Mais je continue de penser que le plus important, c'est l'histoire. Mais les outils dont nous disposons sont sans cesse plus perfectionnés et nous donnent les moyens de réaliser des trucs vraiment sympa. Pour moi, les effets spéciaux n'apportent que du positif, alors, je suis impatient de découvrir les possibilités qu'ils nous offriront à l'avenir.

Image

0 commentaire

© 2007-2011, The Secret World™ is a registered trademark of Funcom Gmbh 2011.
All rights reserved. All logos, characters, names and distinctive likenesses thereof
are intellectual property of Funcom GmBH unless otherwise noted.
All other trademarks are the property of their respected owners.
Copyright © 2011 Univers Virtuels pour le contenu du site.
Design : Coxie, Template: Cypher, Code: JB